Principes de l’orthodontie

L’orthodontie dérive étymologiquement du grec « orthos » qui signifie droit et de « odontos » qui signifie dent.

C’est donc une spécialité de la médecine qui étudie la forme, la position et le fonctionnement des dents et des arcades dentaires et qui les modifie pour assurer leur santé, embellir leur apparence et améliorer leur fonction.

L’orthodontie est possible par l’application de forces sur les dents qui les font se déplacer. Ce déplacement est possible grâce à des phénomènes de remodelage tissulaire au niveau de la dent et de ses organes de soutien.
Une dent soumise à une force mécanique réagit biologiquement afin de diminuer les contraintes subies. C’est à dire qu’il va y avoir une résorption constante de l’os alvéolaire entourant les racines du côté où la dent est en pression et une apposition constante du côté où la dent est en tension.

 

IMG_6110Cab

Les forces utilisées devront être les plus légères possibles pour réaliser le déplacement dentaire, le plus rapide et le moins iatrogène.

« Penser globalement et agir localement » cette citation de René Dubos s’applique bien à l’orthodontie car nous devons avoir une approche globale du patient pour pouvoir avoir un résultat. Ne traiter que le problème dentaire est le plus souvent insuffisant et voué à la récidive du traitement. En effet, nous avons besoins des autres spécialités médicales et travaillés en harmonie pour rétablir un équilibre musculo-fonctionnel garant d’une stabilité des résultats sur le long terme.

L’orthodontie aura pour objectif de favoriser les fonctions de respiration, de mastications, de phonation, de déglutition et ainsi d’optimiser la croissance chez l’enfant. Si toutes ces fonctions sont traitées, l’objectif esthétique sera atteint car l’occlusion sera fonctionnelle et équilibrée donc le sourire rétablit.

 

 

6 indications principales chez les enfants

 

  • 1. Raisons esthétiques : malpositions dentaires, dissymétries faciales majeures
1-Raisons-esthétiques

Raisons esthétiques

 

  • 2. Morsure Palatine : les incisives inférieures blessent la muqueuse palatine et risque de déchausser les Incisives supérieures
2-morsure-palatine

Morsure palatine

 

  • 3. Difficulté d’incision et de mastication, surtout dans les cas de prognathisme supérieur et de rétrognathisme inférieur
3-Difficulte-d'incision-et-mastication

Difficultés d’incision et de mastication

 

  • 4. Risque de fracture des incisives supérieures quand elles sont trop avancées
4-Risque-de-fracture-incisives-superieures

Risque de fractures des incisives supérieures

 

  • 5. Inversé articulé précoce qui peut entraîner une asymétrie osseuse et musculaire
5-Inverse-articule-precoce

Inversé articulé précoce

 

  • 6. Canine(s) incluse(s) avec risque de résorption de l’incisive latérale
6--canines-incluses

Canine(s) incluse(s)