En cas d’urgence

MESURES EXCEPTIONNELLES FACE A LA PANDEMIE DE CORONAVIRUS

 

Nous sommes conscients de la gêne qu’occasionne cet état de fait, mais nous sommes convaincus que l’intérêt supérieur de votre santé ainsi que celle de notre équipe le justifie. Pour rappel, les enfants atteints sont, d’après les données actuelles, porteurs sains et donc asymptomatiques, ce qui constitue un risque important dans un cabinet d’orthodontie où affluent majoritairement ces patients. Le risque de contamination croisée est donc réel.

 

Nous allons de notre côté, afin de minimiser l’impact de cette mesure sur le cours de votre traitement, vous dicter les conduites à tenir selon les appareillages :

– les patients porteurs d’un appareil multi-attache (bagues) doivent continuer à porter leurs élastiques seulement la nuit afin de stabiliser la correction et de gérer au mieux le stock restant d’élastiques ;

– les patients porteurs d’un activateur de croissance doivent continuer à les porter selon les indications données par les praticiens (nuit) ;

– les patients en cours de traitement Invisalign doivent continuer à porter leurs aligneurs selon la durée donnée par les praticiens ; si vous n’avez plus d’aligneur supplémentaire et que vous arrivez au dernier jour de port, vous ne devrez porter ce dernier aligneur que 12h/24 (fin d’après-midi/début de soirée + nuit) en attendant de vous donner la suite lors d’un prochain rendez-vous. Si des élastiques sont associés, il sera nécessaire de les continuer selon les indications données par les praticiens.

 

Nous traiterons toutes vos demandes et renseignements par mail à l’adresse cabinetbouchonneau@orange.fr. Nous ne recevrons cependant au cabinet que les situations d’urgence douloureuse (quad-hélix impacté, fil blessant…) :

– un bracket (bague) décollé ne constitue pas une urgence, sauf s’il s’agit d’une dent terminale ; le patient pourra si nécessaire appliquer de la cire sur le bracket ;

– si le bracket est support d’élastique, le patient devra arrêter de le porter le temps d’un prochain rendez-vous ;

– en cas de fil de contention décollé, nous gérerons au cas par cas ;

– en cas de gouttière perdue ou cassée, nous la réaliserons uniquement au moment de la réouverture.

 

Si votre demande concerne effectivement une situation d’urgence, nous vous invitons à préciser dans le mail :

– le nom et prénom du patient ;

– le motif de l’urgence ;

– un numéro de téléphone afin de vous joindre dans les meilleurs délais ;

– si possible une photographie.

Vous pouvez consulter le site internet du conseil de l’ordre de loire atlantique:  www.cdocd44.fr

Nous vous prions d’être indulgents sur cette gestion par télémédecine, et nous excusons de la gêne occasionnée. Cette situation est très contraignante pour tous. Prenez soin de vous et de vos proches. Prenons soin les uns des autres.

 

Dr BOUCHONNEAU

 

NB : les paragraphes suivants ne tiennent pas compte de cette situation exceptionnelle, merci de vous référer au paragraphe ci-dessus.

Il y a peu de véritables urgences en orthodontie. Cependant, il peut apparaître différents problèmes au cours du traitement ou lors de la période de contention.

Si le problème concerne une bague descellée ou une attache décollée, veuillez si possible, si il n’y a pas de blessure attendre le prochain rendez-vous, si il n’est pas trop loin.
De plus il faut contacter le cabinet afin de planifier un rendez vous en conséquence car la nature et la durée de celui-ci sera modifié et nous devrons en tenir compte dans notre planning.

Si le problème concerne un fil de contention décollé, il faut réagir très vite en contactant le cabinet afin de planifier un rendez vous pour le recoller rapidement, au risque de voir apparaître des malpositions dentaires et donc de devoir reposer des attaches.

Si le problème concerne un appareil amovible de contention perdu ou cassé, il faut aussi rapidement prévenir le cabinet, pour les mêmes raisons énoncées précédemment.

En cas d’expulsion d’une dent définitive :

Prendre contact immédiatement avec le cabinet, ou avec son dentiste traitant, ou avec le service d’odontologie de l’hôpital, ou en dernier recours avec les urgences.

Le geste d’urgence consiste à récupérer la dent, sans la nettoyer, et à la conserver dans du sérum physiologique ou du lait (sinon dans sa propre salive). La réimplantation, si elle est possible, devra se faire dans les six heures.


Douleurs à la mise en place de l’appareil :

  • une réaction inflammatoire d’une durée de 3 jours est classique et cède avec la prise de paracétamol.
  • une gêne est observée à la pose de l’appareil pendant une semaine environ, notamment au niveau des joues, de la muqueuse buccale et de la langue, en fonction du type d’appareil. Cette gêne est traitée par des bains de bouche, des pansements oraux et /ou de la cire orthodontique qui vous ont été prescrits ou données lors de votre visite.
  • Si la douleur ou la gêne dure plus d’une semaine il faut contacter le cabinet

 

En cas de problèmes :

  1. Contacter le cabinet par téléphone ou par email : cabinetbouchonneau@orange.fr
  2. Contacter son dentiste traitant
  3. Contacter le service de garde le dimanche et jours fériés :
    Ce service est organisé par le conseil de l’Ordre départemental des chirurgiens dentistes. Vous pourrez trouver les coordonnés du dentiste de garde dans votre quotidien régional ou en téléphonant au commissariat ou gendarmerie de votre ville.
  4. Contacter les urgences :
    En cas de traumatisme facial et/ou dentaire important.
    Si l’appareil entraine de graves blessures

 

Adresses et numéros de téléphones utiles :